Anatole France

Il semble qu’Anatole France ait suscité une petite polémique stérile dont les médias ont le secret lors du baccalauréat 2016. D’après ce que je comprends, un sujet sur lui est tombé alors qu’il n’était pas au programme ou quelque chose comme ça. Bref, comme cet écrivain a été mentionné sur les ondes et que je ne le connaissais que de nom, je me suis décidé à lire un de ses ouvrages pour voir de quoi il retournait.

Le livre sur lequel je suis tombé, au hasard de mes explorations sur différents sites offrants des livres du domaine public, s’intitule Les dieux ont soif. Il se passe pendant la révolution française, plus précisément sous la terreur de 1793 et narre la descente d’un citoyen ordinaire dans l’horreur révolutionnaire lorsqu’il devient juré dans le tribunal de Fouquier-Tinville.

Anatole France est sans conteste un grand écrivain. Il sait raconter et il sait décrire. Les personnages, un brin caricaturaux, sont un peu ternes. Sauf un vieux libertin qui passe ton temps à lire Lucrèce et une fille de ferme demeurée qui a la particularité de posséder des os doubles. L’histoire est assez simple et sans grands rebondissements. Bref si je dois juger France sur ce seul roman, je dirais que même s’il n’est pas un auteur à trame, il sait peindre une époque et un lieu de façon éminément convaincante. Je pense qu’il est juste qu’il soit passé à la postérité.

Lirai-je d’autres livres d’Anatole France ? Je ne sais pas encore. Je pense que cela dépendra du sujet.